Les orgasmes multiples

Avant d’explorer ce fantasme ultime qu’est la nuit d’amour, avec des orgasmes qui s’emboitent les uns aux autres comme des poupées russes, permettez-moi de faire un détour vers un autre fantasme : celui des orgasmes simultanés.

Orgasmes simultanés

Concepts de base

Il s’agit d’un cliché largement répandu dans la littérature et le cinéma. Les deux amants qui après une folle empoignade sexuelle, se mettent à haleter en même temps et puis… Et puis les cris. Ils jouissent simultanément, dans un même mouvement vers l’extase. Ils s’y fondent pour ne faire qu’un…

En général, cette vision n’a rien avoir avec la réalité. Le plus souvent, Monsieur a son orgasme et éjacule bien avant que Madame ait eu le sien. Certaines femmes accompagnent Monsieur dans son orgasme en soupirant en cœur avec lui et en redoublant d’ardeur : le pauvre pense qu’il vient d’accomplir un exploit digne d’Hercule alors qu’en vérité, il est seul dans son bonheur. Ou bien encore, Madame jouit avant Monsieur, soit par un premier cunnilingus ou au cours de la pénétration, avec Monsieur qui continue de s’activer par la suite. Même si les orgasmes simultanés sont légèrement plus probables que gagner le gros lot au Millionnaire, ils restent quand même du domaine de la Providence et du Hasard. A moins que vous y travailliez bien sûr !

Il est possible de s’arranger pour jouir ensemble mais cela demande un minimum d’entraînement et de maîtrise de soi, pour Madame comme pour Monsieur. Celles et ceux qui se masturbent régulièrement et ont appris à contrôler leur excitation ont ici un avantage certain.

S’il est possible d’avoir des orgasmes simultanés de façon volontaire, il ne faut néanmoins pas en faire un objectif sérieux. Toute obligation de performance nuit au sexe et finit en crispation. Imaginez-vous pester après avoir joui en premier : « merde, c’est fichu ! » ? Où serait le plaisir mutuel ? Il faut au contraire considérer la possibilité d’avoir des orgasmes simultanés comme une opportunité de jeu érotique supplémentaire. C’est un jeu parmi les plus agréables qui soient.

Méthode facile

La méthode la plus facile pour avoir des orgasmes simultanés est la suivante :

Monsieur pénètre Madame et les deux commencent à bouger.

Madame se masturbe en même temps.

Lorsque Monsieur se sent proche de l’orgasme, il stoppe tout mouvement du bassin et s’occupe autrement : baisers, caresses etc. Pendant que Madame continue de se masturber.

Monsieur sait gérer son excitation : il se maintient au bord de l’orgasme en bougeant légèrement le bassin de temps à autre. Il s’agit de faire des mouvements de très faible amplitude pour ne pas risquer de perdre le contrôle.

Madame, qui sent l’orgasme approcher prévient Monsieur qui peut donner libre court à son ardeur jusqu’ici refoulée. Rappelons-le : il se maintenait au bord de l’orgasme.

Avec de la chance, Apollon — le voyeur ! — admire et applaudit.

SI Monsieur est plutôt du genre rapide ou qu’il se trouve ce-jour là un peu trop excité, il vaut qu’il commence directement par l’étape d’immobilité alternée avec des mouvements de faible amplitude.

Les trois éléments-clé de la méthode sont les suivants :

  • Madame se masturbe : elle est la mieux placée pour se donner du plaisir de manière efficace. En vérité, la pénétration n’est pas nécessaire : Madame et Monsieur peuvent se masturber ensemble…
  • Madame et Monsieur savent gérer leur excitation : le jeu est d’être particulièrement attentif à la montée de l’orgasme et d’être capable de baisser et d’augmenter la pression volontairement. Il faut savoir se tenir au bord de l’orgasme pour pouvoir attendre l’autre, si besoin est.
  • Il s’agit d’un jeu : amusez-vous ! Si vous avez des ratés, ce n’est pas bien grave.

Orgasmes multiples chez la femme

Après avoir joui les hommes ont ce qu’on appelle une période réfractaire où l’érection est impossible. Cette période peut durer un quart d’heure ou quelques heures selon l ‘individu, parfois moins chez les adolescents.

Les femmes ont elles aussi une période où juste après l’orgasme, le clitoris devient trop sensible pour être touché. La différence fondamentale est que cette période est beaucoup plus réduite que la période réfractaire de l’homme. Le sang reste dans la région de la vulve et la pression sexuelle est maintenue. En quelques minutes, le clitoris redevient apte à être stimulé et en général, la femme se sent ouverte à plus de plaisir. Certaines bien sûr, sont submergées par l’endorphine libérée dans leur corps et s’endorment immédiatement; C’est d’ailleurs ce qui arrive à la plupart des hommes dit-on ! Cependant, toutes les femmes ont le potentiel de jouir plusieurs fois d’affilée, si elles en ont l’envie.

L’éjaculation de l’homme ne signifie donc pas forcément la fin de la récréation. Si vous en avez tous les deux envie, la fête peut continuer. Le scénario ne dépend que de votre inventivité et de votre désir. Par exemple, après une fellation jusqu’à orgasme — si vous êtes adeptes — vous pouvez passer à un cunnilingus jusqu’à l’orgasme aussi. Cela laissera le temps à Monsieur de recharger les batteries et vous pourrez ensuite continuer par la pénétration et finir en vous masturbant mutuellement. Ou commencer par la pénétration et enchaîner sur un cunnilingus…

En revanche, il n’y a aucune obligation à avoir plusieurs orgasmes. Peut importe qu’il soit cool ou non d’être multi-orgasmique ou que Monsieur veuille prouver qu’il est « performant » : c’est une question d’envie.

L’Homme multi-orgasmique ?

A ce stade, une étincelle de jalousie pourrait briller dans l’œil du lecteur masculin… Que la nature est injuste ! Certains préconisent des méthodes peu orthodoxes pour permettre à l’homme de développer la capacité d’avoir plusieurs orgasmes. Certaines pratiques qualifiées de tantriques ont été popularisées dans ce sens. Des auteurs comme Barbara Keesling ont proposés plusieurs techniques sensées permettre à Monsieur d’expérimenter plusieurs orgasmes d’affilée de la même manière que Madame. Ces techniques tournent avant tout autour du renforcement des muscles pubo-coccygiens ou muscles PC, qui contrôlent entre autres, la rétention de l’urine. Avoir des muscles PC plus forts est quelque chose de bénéfique à la fois pour les hommes et les femmes :

  • Meilleur contrôle de la fonction urinaire
  • Plus fortes contractions lors de l’orgasme
  • Lutte contre le prolapsus génital communément appelé « descente d’organes »

MAIS vous ne devriez certainement pas tenter quoi que ce soit dans ce genre avant de consulter l’avis de votre médecin qui vous donnera des recommandations sérieuses sur la pratique des exercices de Kegel. Ces techniques sont avant tout à usage médical mais peuvent être bénéfiques pour l’activité sexuelle en particulier en termes de contrôle de soi. Cependant, il faudrait absolument éviter les pratiques extrêmes. Comment dire… beaucoup des techniques proposées pour les orgasmes multiples chez l’homme ne permettront pas d’avoir plusieurs orgasmes normaux d’affilée mais de modifier le processus d’éjaculation de façon à garder une certaine érection. L’idée de ces techniques est l’orgasme sans éjaculation; dans la pratique cela finit la plupart du temps en injaculation : c’est à dire que l’homme redirige le sperme tout simplement dans sa vessie. En général, cet effort de contrôle gâche sérieusement le plaisir de l’orgasme et est loin d’être anodin.

Je propose d’adopter un comportement beaucoup moins héroïque : accepter la période réfractaire post-éjaculation masculine et travailler à maîtriser son excitation. En apprenant à maîtriser son excitation — par des sessions de masturbation prolongée par exemple — l’homme peut se garder d’éjaculer et maintenir son érection jusqu’au moment où il décidera de se laisser aller; cela peut être après que Madame ait joui déjà deux fois. Monsieur peut aussi utiliser cette période réfractaire pour faire plaisir à Madame en attendant que l’érection revienne. Après tout, avoir deux orgasmes dans la même nuit est le plus souvent atteignable : en a-t-on besoin de vingt ?