Tout sur les lubrifiants

Le sexe, c’est quand même bien mieux quand ça glisse. Lors de la pénétration, le vagin est normalement lubrifié par des sécrétions naturelles (cyprine…) lorsque la femme est suffisamment excitée. Le nombre important de couples qui utilisent des lubrifiants additionnels montre que ce n’est pas toujours le cas : la lubrification naturelle peut se révéler insuffisante pour plusieurs raisons :

  • Sexe pressé : le petit coup rapide risque fort d’être aussi un petit coup très sec et plutôt douloureux.
  • Lors de la ménopause, un lubrifiant additionnel peut compenser avantageusement une éventuelle diminution des sécrétions naturelles.
  • Lorsque la session de sexe se prolonge ou lorsqu’on se lance dans un marathon copulatoire le week-end, le corps peut avoir besoin d’aide.
  • La prise de la pilule ou de certains médicaments peut entraîner une diminution des secrétions voire une sécheresse vaginale.
  • Sodomie : l’anus n’étant pas naturellement lubrifié, une super dose de lubrifiant est absolument nécessaire lors de la pénétration anale, qu’ils s’agissent de doigts, de pénis ou de sex toys.
  • La masturbation avec du lubrifiant peut souvent être beaucoup plus agréable et procurer plus de sensations.

Un lubrifiant naturel sous-estimé

Vous avez peut-être déjà été exposé(e) à la publicité des fabricants de lubrifiants : certains promettent des orgasmes dix fois plus puissants ! Evidemment, il faut savoir être rationnel devant ce déploiement de communication et de marketing. Les fabricants de lubrifiants sont des entreprises comme les autres : attendez-vous plutôt au dixième de ce qu’elles vous promettent !

Avant d’essayer un lubrifiant synthétique, il faut d’abord rendre hommage à mère Nature et utiliser ce qu’elle offre gracieusement : la salive. En effet, la salive est un lubrifiant naturel qui peut souvent suffire à faire votre bonheur. La salive n’est pas sale, est composée à 99% d’eau et a donc un PH quasi-neutre : elle n’irritera pas les muqueuses. Contrairement aux lubrifiants synthétiques, vous n’y trouverez pas comme ingrédients une liste de composés à faire bondir d’intérêt un chercheur en chimie !

Evidemment, si vous avez la gorge prise, évitez d’en faire un atout…

Les lubrifiants synthétiques

Si la salive ne suffit pas, alors utiliser un lubrifiant synthétique approprié fera sûrement l’affaire. Ils sont en vente en pharmacie et dans les sex shops ; vous pouvez vous en procurer bien plus discrètement sur Internet.

Tout d’abord, contrairement à l’image populaire, la vaseline n’est pas un lubrifiant idéal, surtout en ce qui concerne la zone vaginale. La vaseline est un produit réalisé à base de pétrole qui peut irriter les muqueuses vaginales et rendre les préservatifs poreux et favoriser leur déchirure. La vaseline peut-être être utilisée avec plaisir à l’extérieur du vagin, sur la vulve et autour du clitoris. De nombreuses femmes agrémentent leur masturbation de vaseline. Si vous avez en tête, Un dernier Tango à Paris avec Marlon Brando et sa noisette de beurre, évitez aussi… Préférez les lubrifiants fabriqués à base d’huile végétale, en particulier ceux à base d’huile de coco, ou mieux encore, à base d’eau. Lorsque que vous faîtes l’amour avec des préservatifs, préférer les lubrifiants à base d’eau car l’huile a tendance à rendre les préservatifs poreux.

Il existe des lubrifiants pour tous les goûts : certains et certaines préfèreront une texture légère alors que d’autres se délecteront de lubrifiants à la texture plus épaisse. Les plus utilisés sont les lubrifiants à base d’eau. Les lubrifiants à base de silicone sont aussi très populaires. Ils peuvent être utilisés sans problème avec les préservatifs en latex mais pas sur les sex toys également réalisés en silicone. Le lubrifiant à base de silicone risque de dissoudre la surface du sex toy et causer une dégradation progressive de l’objet; ce qui est à la fois moche et risqué en termes de santé.

Il existe des lubrifiants qui contiennent un produit fort nocif pour les hommes comme pour les femmes : le Nonoxynol-9; nonox est très dangereux, fuyez-le. Il existe aussi des lubrifiants qui contiennent de la glycérine. La glycérine ayant une structure similaire au glucose (sucre), elle est à éviter car favorable au développement de levures. D’après Wikipedia :

Une levure est un champignon unicellulaire apte à provoquer la fermentation des matières organiques animales ou végétales.

Vous n’en voulez certainement pas dans vos parties intimes.

Il y a des lubrifiants qui ont bon goût et qui sont comestibles. Ils peuvent être utilisés notamment pour rendre vos séances de cunnilingus ou de fellation plus gourmandes : goût chocolat, framboise, banane etc. Mais si vous empruntez cette route, pourquoi ne pas aussi essayer de la vraie nourriture bien goûteuse ?

Enfin, lorsque vous êtes dans le feu de l’action, il peut arriver que le lubrifiant sèche. Rajouter de l’eau ou de la salive plutôt qu’une nouvelle couche de lubrifiant. Vous risqueriez d’aggraver les choses en créant petit à petit un amas gélatineux peu ragoûtant et très difficile à enlever !

Avertissement : toujours lire la liste des composants !

Techniques d’application

Pour la femme

Cercles : appliquer le lubrifiant en progressant par petites zones, en massant chaque zone de façon rapide et circulaire.

Frottements précis : appliquer le lubrifiant avec l’index et le majeur réunis sur les grandes lèvres. Frottez la face externe puis la face interne de chaque grande lèvre avec l’index et le majeur. Faire la même chose pour les petites lèvres.

Frottements larges : mettre une noisette de lubrifiant dans la paume de la main et placer la paume de façon à recouvrir l’ensemble de la vulve. Frotter de gauche à droite, de bas en haut puis circulairement.

Tirer-frotter : mettre une noisette de lubrifiant dans chaque paume de la main. Placer les grandes lèvres de la vulve entre les deux paumes en les tirant un peu vers soi. En pratique, seules les extrémités des paumes seront en contact avec les lèvres. Frotter comme pour faire du feu. Faire la même chose en utilisant l’index et le majeur de chaque main sur les petites lèvres.

Pour l’homme

Branlette espagnole : enduire les seins de lubrifiants (il regarde) ou le laisser les enduire (il agit). Entamer une branlette espagnole en faisant aller et venir les seins autour du pénis.

Pluie d’amour : en plaçant le lubrifiant en haut de votre paume, le laisser s’écouler dans votre main. Puis refermer le poing – avec un bruit humide fort excitant – et le placer verticalement au-dessus du pénis en érection en laissant s’écouler doucement le lubrifiant sur le pénis. Un lubrifiant à la texture légère comme Astroglide convient mieux ici.

En le masturbant : appliquer les techniques de masturbation évoquées au début du livre, mais de manière infiniment plus lente. Ici le but est de créer plus d’anticipation que de stimulation. Inutile de servir le plat avant l’entrée!

Avec la main gauche – ou droite pour les gauchères : le côté un peu hésitant de l’application pourra se révéler très excitant.

Lui aux commandes : le laisser diriger vos mains enduites de lubrifiant sur son sexe, il imprimera le rythme et le mouvement. Prendre ensuite le relais une fois avoir compris les différentes sensations qui lui font plaisir : rythme, mouvements, pression…

Astuce : Frotter le produit dans vos mains pour en augmenter la température. Faire patienter — anticiper — votre partenaire pendant que vous vous frottez les mains avec un regard intense les yeux dans les yeux.

Suggestions de lubrifiants

Concept S : à base de silicone, une des références du marché. Se décline en plusieurs versions (numéro 1, numéro 2 etc.) qui correspondent à différentes textures.

Joydivision AquaGlide : gel à base d’eau. Existe en versions parfumées.

Joydivision BIOglide anal : à base d’eau, conçu spécialement pour les pénétrations anales.

Où s’en procurer ? Une recherche sur Google devrait suffire à satisfaire votre curiosité. Mais sachez d’emblée que vous pourrez en trouver chez les marchands en ligne qui proposent des sex toys, ou sur des sites comme condomz.fr ou leroidelacapote.com et même sur Amazon !